La notion de « santé commune » et le lien entre droits de la Nature, droits de l’Animal et droits de l'Homme

Autor/innen

  • Aloïse Quesne

DOI:

https://doi.org/10.58590/leoh.2024.001

Schlagworte:

Droits de la Nature, Droits de l’Animal, Droits de l’Homme, Santé commune, One Health

Abstract

Tandis que les droits de la Nature et les droits de l’Animal sont d’emblée perçus comme étant en compétition voire en opposition avec les droits de l’Homme, cette étude a pour objectif de démontrer que les droits de la Nature et ceux de l’Animal sont complémentaires des droits de l’Homme. La santé et le bien-être de la faune et de la Nature sont indissociables de la santé et du bien-être des humains. Partant, la notion de « santé commune » constitue le fondement des droits de chacun, et la protection des Droits de la Nature serait le préalable indispensable au respect des Droits de l’Homme.  L’Équateur étant précurseur sur le plan constitutionnel et jurisprudentiel en matière de protection de la Nature, la présente analyse porte sur les instruments juridiques équatoriens de protection des droits de la Nature et des animaux sauvages, mais également des droits humains et plus particulièrement ceux des peuples autochtones. Cette analyse comparatiste permettra alors d’éclairer le droit français, en vue de nous enrichir des valeurs véhiculées par les peuples autochtones qui chérissent la Nature et le Vivant.

Downloads

Veröffentlicht

20-03-2024

Zitationsvorschlag

Quesne, A. (2024). La notion de « santé commune » et le lien entre droits de la Nature, droits de l’Animal et droits de l’Homme. LEOH - Journal of Animal Law, Ethics and One Health, 1–8. https://doi.org/10.58590/leoh.2024.001

Ausgabe

Rubrik

Präsentationen